La Suisse durcit les mesures anti-Covid et réintroduit le télétravail obligatoire

Publié le 20/12/2021 - 08:17
Mis à jour le 20/12/2021 - 08:18

Face à la cinquième vague de l'épidémie et à l'arrivée du variant Omicron, la Suisse  durcit à compter de ce lundi ses mesures anti-Covid, restreignant sévèrement l'accès des lieux publics aux non-vaccinés et imposant le retour au télétravail.

 © D Poirier
© D Poirier

"Seules les personnes vaccinées ou guéries auront désormais accès à l'intérieur des restaurants, des établissements culturels et des installations de sport et de loisirs ainsi qu'aux événements en intérieur", a indiqué le Conseil fédéral, dans un communiqué vendredi dernier.

C'est ce qu'on appelle la 2G en Suisse, de l'allemand "genesen" (guéri) et "geimpft" (vacciné).

Même après avoir montré patte blanche avec le pass sanitaire, il faudra porter le masque et consommer assis.

10 personnes maximum si un des convives n'est pas vacciné

A l'approche des fêtes de Noël, en général passées en famille dans le pays alpin, les réunions privées seront limitées à dix personnes, enfants compris, si l'un des convives de 16 ans ou plus n'est pas vacciné ou guéri.

Pour les autorités fédérales, ces mesures doivent enrayer les infections des personnes non-vaccinées "parce qu'elles transmettent plus facilement le virus et sont plus fréquemment confrontées à des complications lorsqu'elles sont contaminées".

La grande majorité des malades en soins intensifs - en Suisse comme ailleurs - ne sont pas vaccinés. Leur nombre "a triplé en un mois et demi", a souligné Alain Berset le ministre fédéral de la Santé lors d'un point de presse.

La Suisse a franchi le 13 décembre le nombre des 300 patients COVID-19 en soins intensifs, ce qu'elle voit comme un palier critique, et "ce chiffre va augmenter à 350 ou 400 d'ici à la fin de l'année", prédit le communiqué.

M. Berset a souhaité que les procédures médicales "non indipensables soient repoussées". Le ministre a aussi souligné que pour ce qui concerne le variant Omicron, "qui inquiète", la Suisse a environ deux à trois semaines de retard dans l'évolution épidémiologique par rapport à des pays où il est déjà beaucoup plus répandu, comme la Grande-Bretagne ou le Danemark.

"C'est aussi une des raisons pour laquelle le Conseil fédéral a pris ces mesures", a-t-il souligné, souhaitant pouvoir "ainsi espérer garder le contrôle" sur la pandémie.

Dans les endroits sans possibilité de porter le masque - le Conseil fédéral cite en exemple une répétition de musique à vent- ou les discothèques et les bars, la règle dite 2G+ s'appliquera et elle oblige à présenter un test négatif, en plus du pass.

Les personnes dont la vaccination, le rappel ou la guérison datent de moins de quatre mois sont exemptées de cette obligation de dépistage.

Pour entrer en Suisse, un seul test suffira: test rapide antigénique de moins de 24 heures ou test PCR de moins de 72 heures. Les personnes "2G", vaccinées ou guéries, n'auront pas à fournir un test 4 à 7 jours après leur arrivée.

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : baisse des contaminations et des hospitalisations en Franche-Comté

DERNIERS CHIFFRES • Selon les chiffres officiels de Santé publique France arrêtés le 28 avril, le nombre de contaminations à la Covid-19 continue légèrement de baisser, mais il reste très élevé et dépasse encore le seul d’alerte. En Bourgogne Franche-Comté, le nombre de hospitalisations et de réanimations a légèrement augmenté en une semaine : 1.125 personnes hospitalisées, 71 en réanimation.

Covid-19 : les hospitalisations et réanimations en légère hausse en Bourgogne Franche-Comté

DERNIERS CHIFFRES • Selon les chiffres officiels de Santé publique France arrêtés le 28 avril, le nombre de contaminations à la Covid-19 continue légèrement de baisser, mais il reste très élevé et dépasse encore le seul d’alerte. En Bourgogne Franche-Comté, le nombre de hospitalisations et de réanimations a légèrement augmenté en une semaine : 1.125 personnes hospitalisées, 71 en réanimation.

Covid-19 + grippe : un impact sur les hôpitaux de la région

Les derniers chiffres • En Bourgogne-Franche-Comté, la progression de l’épidémie s’est ralentie ces derniers jours, mais plus de 1.030 patients sont hospitalisés, c'est 50 de plus en une semaine. Le nombre de patients en soins critique n'augmente pas dans un contexte où la grippe saisonnière continue également d'impacter le système de santé régional.

Santé

Chantal Carroger, la directrice du CHU de Besançon, part en retraite

Après sept années passées à la direction générale du CHU de Besançon, Chantal Carroger quittera ses fonctions le 23 mai 2022 pour partir en retraite. L’intérim sera assuré par Emmanuel Luigi, actuel directeur général adjoint, jusqu’à la nomination d’un nouveau directeur général dont la prise de fonction débutera au 1er janvier 2023.
Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.21
ciel dégagé
le 29/05 à 0h00
Vent
1.54 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
40 %

Sondage