Covid-19 : 150 hospitalisations de plus en une semaine  

Publié le 28/01/2022 - 15:11
Mis à jour le 29/01/2022 - 09:16

Covid-19 • Avec 150 hospitalisations supplémentaires en une semaine en Bourgogne-Franche-Comté mais 27 patients de moins en réanimation : le bilan sanitaire est contrasté dans un contexte où le taux d’incidence n’arrête pas de grimper à 3.700 cas pour 100.000 habitants. Plus d’une personne sur trois qui se fait tester dans la région est désormais positif.

Omniprésent depuis plusieurs semaines dans les contaminations, le variant Omicron est désormais lié à plus d’un décès sur deux avec Covid-19 à l’hôpital, selon des chiffres publiés vendredi par le ministère de la Santé.

Ne pas trop banaliser le virus. Même si la circulation du virus est plus qu'active dans la région avec près de 15.000 cas positifs tous les jours, les autorités sanitaires rappellent que la Covid-19, même dans sa variante « Omicron » moins létale, n'est pas une simple grippette.

Pour preuve, les hospitalisations continuent de grimper. 150 de plus en une semaine avec désormais 1.283 hospitalisations en lien avec la Covid-19. Une bonne nouvelle : le nombre de patients est passé en une semaine de 158 à 131.

La tension hospitalière, c’est-à-dire le pourcentage d’occupation de patients Covid-19 en réanimation en comparaison avec les lits disponibles avant 2020, a don faiblit à 66 % en Bourgogne-Franche-Comté. Mais elle reste élevée dans le Doubs (85%), en Saône-et-Loire (73%) et en Côte d’Or (70%)

Covid-19 : le point sanitaire en Bourgogne-Franche-Comté

Le Doubs est toujours le département où le virus circule le plus avec une incidence à plus de 4.300 cas pour 100.000 habitants devant la Côte d’Or (3/990) et le Jura (3.846).

© ARS Bourgogne Franche-Comté

Une majorité des décès désormais liée au variant Omicron

Présent dans 99% des tests PCR positifs, 88% des entrées en hospitalisation conventionnelle et 79% des admissions en soins critiques, Omicron a également concerné 57% des décès "survenus à l’hôpital avec Covid-19" durant la semaine du 17 au 23 janvier, précise la direction des statistiques (Drees) dans un communiqué.

Sur cette même période, Santé publique France a recensé 1.598 décès liés au Covid à l’hôpital.

Détecté pour la première fois en France fin novembre, devenu majoritaire fin décembre, ce variant supplante son prédécesseur Delta progressivement "puisque les infections précèdent les hospitalisations d’environ une semaine, elles-mêmes précédant les décès d’environ une semaine", explique la Drees.

Heureusement, Omicron "apparaît bien moins létal", les patients infectés présentant un "risque de décéder après être passé à l’hôpital réduit de plus de moitié". Et ce, "quelle que soit (leur) protection vaccinale".

Les personnes non vaccinées restent néanmoins surreprésentées dans les "événements liés au Covid-19": comptant pour 8% des plus de 20 ans, ils ont totalisé 16% des tests positifs, 39% des entrées en hospitalisation conventionnelle, 54% des admissions en soins critiques et 46% des décès entre le 20 décembre et le 16 janvier.

Plus de 1,5 million de rappels

Plus de 1,5 million d’habitants de la région ont fait leur rappel vaccinal, ce rappel étant désormais ouvert à tous les adolescents âgés de 12 à 17 ans, six mois après leur schéma vaccinal initial. Professionnels de santé de ville et centres de vaccination poursuivent leur engagement, en proximité, au service de la population.

En près de deux ans, l’épidémie de COVID-19 a entraîné 5 586 décès dans les établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté ; 2 344 en établissements médico-sociaux.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Santé

Don du sang : l’EFS appelle la population à se mobiliser, une « urgence vitale »

L’EFS publie pour la seconde fois de son histoire, et ce à moins de 6 mois d’intervalle, un bulletin d’urgence vitale. Le niveau des réserves de sang de la France est historiquement bas, une situation critique à la veille des départs en vacances, qui pourrait se révéler dangereuse à court terme pour soigner les patients, selon un communiqué du 29 juin 2022.

Explosion du nombre de demandes d’AMP : appel aux dons de spermatozoïdes et d’ovocytes en Franche-Comté

APPEL AUX DONS • Jusqu’au 30 juin, une grande campagne de sensibilisation au don de gamètes se déroule partout en France pour encourager la population à donner ses spermatozoïdes et ses ovocytes afin de répondre à une demande plus forte que jamais suite à la loi bioéthique votée en août 2021 pour l’assistance médicale à la procréation (AMP). Dr Oxana Blagosklonov, responsable du centre d’études et de conservation des oeufs et du sperme (CECOS) au CHU de Besançon nous en parle…

Allaitement : cachez ce sein ?

Le 2 juin dernier, une jeune maman qui voulait allaiter son enfant alors qu'elle se trouvait au musée du Louvres à Paris n'a pas été autorisée à le faire. Un agente de sécurité lui a indique que cela n'était "pas permis". Notre diéteticienne Chloé Vuillemin se penche sur cette question de l'allaitement en public, le fonctionnement de l'allaitement et ses bienfaits nutritionnels.

Avez-vous la solaire attitude ?

Le vendredi 17 juin 2022 a débuté à l’école primaire Jean Macé de Besançon, une campagne de prévention aux risques solaires. C’est une campagne mise en place depuis 2016 par la Ville de Besançon, associée à l’Asfoder, l’Association des Dermatologues de Franche-Comté. 

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.1
partiellement nuageux
le 01/07 à 9h00
Vent
2.61 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
6 %

Sondage