Alerte Témoin

Covid-19: les enfants moins contagieux que les adultes, selon des médecins

Publié le 05/06/2020 - 14:43
Mis à jour le 05/06/2020 - 14:43

Contrairement à une idée répandue au début de l'épidémie de Covid-19, les enfants ne semblent pas être les principaux propagateurs du virus et semblent moins contagieux que les adultes, selon les conclusions de chercheurs français.

garderie, garde, enfant
image d'illustration © LRCL/ Pixabay

Plus de 600 jeunes enfants ont été testés du 14 avril au 12 mai pour cette recherche francilienne à paraître, consultée par l'AFP.

Ces travaux tendent à confirmer que les enfants semblent moins infectés et moins contaminants que les adultes, contrairement à l'hypothèse qui dominait au début de l'épidémie par analogie à d'autres virus, comme celui de la grippe.

"On ne connaissait rien de ce virus il y a 3 ou 4 mois" mais désormais "on sait que les enfants sont moins porteurs, ils sont moins contaminants", a déclaré vendredi sur RTL, le professeur Robert Cohen, pédiatre infectiologue à l'hôpital intercommunal de Créteil et vice-président de la Société française de pédiatrie.

Il a coordonné cette recherche réalisée par 27 pédiatres de ville auprès de 605 enfants, pour la plupart âgés de moins de 11 ans et avec ou sans symptômes.

Avec d'autres structures de pédiatrie qui soutenaient le retour à l'école, la Société française de pédiatrie avait critiqué le 13 mai certaines précautions "inutiles voire préjudiciables" imposées aux enfants (interdiction de jouer entre eux, refus de consoler un petit...).

Jeudi, le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a dit espérer que le protocole sanitaire qui encadre l'accueil des élèves dans les écoles pourra être assoupli "bientôt", même si ce ne sera pas pour tout de suite. Il était interrogé sur cette éventualité après la divulgation des premières conclusions de l'étude par le Pr Cohen dans le journal Le Parisien/Aujourd'hui en France.

"Dans une région fortement affectée par l'épidémie (région parisienne) mais pendant le confinement, très peu d'enfants (1,8%) étaient positifs" au test virologique (RT-PCR) de détection du coronavirus, écrivent les auteurs.

"Mais le taux d'enfants positifs à la sérologie (les tests qui déterminent si on a été contaminé, ndlr) était plus élevé", avec 10,7%. Pour les tests virologiques positifs, le contact avec une personne infectée par le nouveau coronavirus "était le seul facteur de risque significatif d’infection", notent les médecins.

Parmi les 65 enfants dont la sérologie était positive (présence d'anticorps), 87,3% ont eu un contact confirmé ou suspecté de Covid-19 dans la famille, généralement un adulte, d'après l'étude. En effet, le nombre de frères et soeurs dans la famille n'a pas augmenté de manière significative la probabilité d'un résultat positif au test virologique ou de sérologie, notent les auteurs.

L'étude présente des limites, soulignent les auteurs comme la probable surestimation de la contamination intrafamiliale en raison d'un confinement bien suivi en France, et l'éventuelle surreprésentation des familles déjà touchées par le Covid-19, "plus susceptibles de consulter et d'accepter de participer à l'étude".

Les auteurs prévoient de renouveler l'étude après la réouverture des écoles et des crèches de la région parisienne pour mieux évaluer la transmission du coronavirus chez les enfants.

Les cas pédiatriques représentent 1 à 5 % de l'ensemble des cas de Covid-19 dans le monde, selon l'agence sanitaire Santé publique France (SpF) ajoutant que les formes graves et les décès chez eux restent exceptionnels

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Urssaf : des mesures exceptionnelles pour les entreprises touchées par le covid-19 du 5 juillet ou du 15 juillet

Afin de tenir compte de l’impact de l’épidémie de coronavirus sur l’activité économique, le réseau des Urssaf a déclenché des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises présentant de sérieuses difficultés de trésorerie. Dans le cadre de la reprise de l’activité économique, les modalités de report évoluent. Les entreprises doivent s’acquitter des cotisations sociales aux dates d’exigibilités. Les cotisations sociales sont donc exigibles au 5 et au 15 juillet 2020.

Coronavirus : quelle situation début juillet en Bourgogne Franche-Comté ?

Derniers chiffres en Bourgogne Franche-Comté • La circulation du virus reste faible. Conséquence, le nombre de formes graves nécessitant une hospitalisation continue de baisser dans la région : 132 patients contre 1.380 au plus fort de l'épidémie dans les hôpitaux le 17 avril 2020. Début juillet, moins de 10 patients étaient en réanimation en lien avec le Covid-19. En Bourgogne Franche-Comté, plus de 1.700 personnes sont mortes du Coronavirus.

Coronavirus : les derniers chiffres en Franche-Comté

Le nombre de patients hospitalisés souffrant de formes graves du Covid-19, le cumul des décès dans les hôpitaux ou le nombre de sorties d'hospitalisation. Voici les dernières données et statistiques liées à l'épidémie de Coronavirus dans le Doubs, le Jura, la Haute-Saône et le Territoire de Belfort.

Covid-19 : quelles modalités d’organisation du diplôme national du brevet en Franche-Comté ?

Les modalités d’organisation du diplôme national du brevet (DNB) sont modifiées à titre exceptionnel pour la session 2020, dans le contexte des mesures prises pour limiter la propagation de l’épidémie de covid-19 et dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. Dans l'académie de Besançon, 14 459 candidats scolaires sont concernés. Voici les modalités...

Covid-19 : la circulation du virus "faible" en Bourgogne-Franche-Comté

Derniers chiffres en Bourgogne Franche-Comté • La circulation du Coronavirus  est "toujours faible" en Bourgogne-Franche-Comté, mais le coronavirus reste présent indique l'agence régionale de santé qui invite à toujours respecter "scrupuleusement" les mesures de prévention. La moyenne des hospitalisations pour Covid-19, s’établit autour de deux entrées par jour en moyenne et  en dessous d’ une entrée par jour en réanimation.

Didier Viodé met en vente ses oeuvres pour soutenir l'art

Pendant le confinement, l'artiste bisontin Didier Viodé a peint pas moins de 59 autoportraits, soit un par jour, pour passer le temps… Finalement, son travail ne sera pas inutile : ses œuvres sont mises aux enchères de le but de récolter des fonds pour soutenir l'art, impacté par la crise du covid-19. Mise à prix : 500 euros.

Santé

Deux médecins du CHU reçoivent une bourse de recherche de l’association Le Don du Souffle

Chaque année depuis 2010, l'association Le Don du Souffle offre une bourse destinée à financer des projets de recherche dans ses domaines d'intérêts : pathologies aigues ou chroniques, maintien à domicile, interfaces ville-hôpital, qualité des soins. Son Comité d'étude et de réflexion scientifique et médicale (CERSM), présidé par le Professeur Georges Mantion, a attribué la bourse de recherche 2019 à deux médecins du CHU de Besançon : le docteur Romain Chopard et le docteur Nicolas Marh.

Coronavirus : quelle situation début juillet en Bourgogne Franche-Comté ?

Derniers chiffres en Bourgogne Franche-Comté • La circulation du virus reste faible. Conséquence, le nombre de formes graves nécessitant une hospitalisation continue de baisser dans la région : 132 patients contre 1.380 au plus fort de l'épidémie dans les hôpitaux le 17 avril 2020. Début juillet, moins de 10 patients étaient en réanimation en lien avec le Covid-19. En Bourgogne Franche-Comté, plus de 1.700 personnes sont mortes du Coronavirus.

Coronavirus : les derniers chiffres en Franche-Comté

Le nombre de patients hospitalisés souffrant de formes graves du Covid-19, le cumul des décès dans les hôpitaux ou le nombre de sorties d'hospitalisation. Voici les dernières données et statistiques liées à l'épidémie de Coronavirus dans le Doubs, le Jura, la Haute-Saône et le Territoire de Belfort.

Covid-19 : la circulation du virus "faible" en Bourgogne-Franche-Comté

Derniers chiffres en Bourgogne Franche-Comté • La circulation du Coronavirus  est "toujours faible" en Bourgogne-Franche-Comté, mais le coronavirus reste présent indique l'agence régionale de santé qui invite à toujours respecter "scrupuleusement" les mesures de prévention. La moyenne des hospitalisations pour Covid-19, s’établit autour de deux entrées par jour en moyenne et  en dessous d’ une entrée par jour en réanimation.

Ligue 1 : un joueur de Dijon positif au coronavirus

Un joueur du club de Dijon a été testé positif au coronavirus, sans présenter de symptômes du Covid-19, et placé en quatorzaine, annonce vendredi le DFCO, tandis qu'à Marseille un joueur a été dépisté comme ayant "précédemment contracté la maladie", mais est "immunisé".

La mosquée de Planoise, la dernière à rouvrir ses portes à ses fidèles à Besançon

Si la plupart des mosquées de Besançon ont pu rouvrir leurs portes le 13 juin dernier après le confinement, la mosquée de Planoise, la plus grande de la ville (1.500 m2) a dû retarder sa réouverture au 22 juin pour des raisons logistiques afin d'accueillir ses fidèles dans le respect des règles sanitaires contre la propagation du covid-19. Jouad Amarouch, président de l'association Al Fath de la mosquée de Planoise répond à nos questions.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     15.19
    couvert
    le 05/07 à 0h00
    Vent
    1.73 m/s
    Pression
    1022 hPa
    Humidité
    90 %

    Sondage