La fatigue persistante est fréquente après le Covid-19, selon une étude

Publié le 18/09/2020 - 13:31
Mis à jour le 18/09/2020 - 10:16

Plus de la moitié des patients et du personnel d'un hôpital irlandais ont souffert de fatigue persistante après avoir récupéré du Covid-19, quelle que soit la gravité de leur infection, selon une étude mettant en lumière le poids des symptômes qui durent.

fatigue
fatigue © CC0 Pikist

L’étude, encore préliminaire, sera détaillée au congrès de la Société européenne de microbiologie clinique et des maladies infectieuses organisé en ligne du 23 au 25 septembre et consacré au Covid-19 (ECCVID).

La fatigue est un symptôme courant chez les personnes présentant une infection symptomatique au Covid-19 (...) mais "les conséquences à moyen et long terme de l'infection restent inexplorées", explique le Dr Liam Townsend de l'hôpital St James (Dublin, Irlande), auteur avec ses collègues de l'étude.

Sur les 128 participants à l'étude (âge moyen: 50 ans), 52% (67 sur 128) ont fait état d'une fatigue persistante lors d'une évaluation réalisée en moyenne dix semaines après leur "guérison clinique", quelle qu'ait été la gravité de leur infection initiale. Chez tous, l'infection a été confirmée par test virologique.

Sur les 128, 71 personnes avaient été hospitalisées et 57 ont eu une forme bénigne. Les chercheurs ont examiné une variété de facteurs, comme la gravité de la maladie initiale, les pathologies préexistantes et divers éléments biologiques (marqueurs d'inflammation, etc.). Ils ont constaté que cela ne faisait aucune différence qu'un patient ait été hospitalisé ou non.

"La fatigue s'est produite indépendamment de l'admission à l'hôpital, affectant les deux groupes de manière égale" Dr Townsend.

Les femmes qui représentaient un peu plus de la moitié des participants à l'étude (54%), représentaient en revanche les deux tiers de ceux souffrant de fatigue persistante (67%).

Les personnes ayant des antécédents d'anxiété ou de dépression étaient également plus susceptibles de souffrir de fatigue.

Pour les auteurs, davantage de recherches sont nécessaires pour évaluer l'impact à long terme du Covid-19 sur les patients. "Nos résultats démontrent un fardeau important de la fatigue post-virale chez les personnes ayant eu une infection au SRAS-CoV-2 après la phase aiguë de la maladie", soulignent-ils. Ils prônent une "intervention précoce" et l'utilisation de méthodes "non pharmacologiques" pour la gestion de la fatigue adaptées aux besoins individuels des patients.

"Nous voyons de plus en plus de preuves de +Covid long+, et la fatigue est l'un des effets secondaires les plus fréquemment rapportés", commente le Dr Michael Head de l'Université de Southampton.

"L'ampleur émergente du +Covid long+ est la raison pour laquelle il est important de réduire la transmission communautaire, même parmi les groupes de personnes plus jeunes qui ne sont pas immédiatement gravement malades" juge-t-il. Des larges communautés #longCovid et #Covidlong se sont formées sur les réseaux sociaux de personnes qui se plaignent de symptômes persistants, en particulier de fatigue, plus d'un mois après être tombé malade.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Confinement #2 : un aperçu de Besançon ce vendredi matin…

D’habitude, le vendredi matin, entre 08h30 et 09h00, la ville de Besançon est particulièrement vivante la veille du week-end. Les arrêts de bus et de tram sont pleins, ça grouille de voitures qui se suivent de très près dans des files de feux tricolores... mais ce vendredi 30 octobre, c’était différent, très différent, en cette première matinée de confinement.

Confinement : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du Premier ministre

Ce jeudi 29 octobre, à quelques heures du début du deuxième confinement en France, le Premier ministre Jean Castex entouré de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, Elisabeth Borne ministre du Travail, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et Olivier Véran, ministre de la Santé, a détaillé la feuille de route.

Santé

Confinement et ouverture des écoles : « C’est un défi nouveau qui va singulariser la situation des établissements scolaires » (Recteur de la région)

Le recteur de la région académique Bourgogne-Franche-Comté et de l'académie de Besançon Jean-François Chanet, a tenu une conférence de presse ce vendredi 30 octobre 2020 accompagné du préfet de Bourgogne Franche-Comté et du directeur régional de l'ARS pour donner quelques précisions concernant l'ouverture des établissements scolaires pendant le confinement à partir de lundi 2 novembre.

Confinement : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du Premier ministre

Ce jeudi 29 octobre, à quelques heures du début du deuxième confinement en France, le Premier ministre Jean Castex entouré de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, Elisabeth Borne ministre du Travail, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et Olivier Véran, ministre de la Santé, a détaillé la feuille de route.

Covid : tous les établissements de Bourgogne-Franche-Comté appelés à déprogrammer les opérations non urgentes

La situation épidémiologique continue à s’aggraver considérablement en Bourgogne Franche-Comté selon un communiqué de l'ARS ce jeudi 29 octobre. Après avoir mobilisé dès ce mardi les établissements du Jura et de Saône-et-Loire, le directeur général de l’ARS a demandé hier soir, mercredi 28 octobre, aux directions des établissements de santé publics et privés de toute la région, d’activer sans délai le niveau 3 des plans de mobilisation des capacités hospitalières, préparés pour faire face à une 2ème vague épidémique. Par conséquent, il est demandé à tous ces établissements de procéder à la déprogrammation des activités non urgentes.

Situation « extrêmement difficile » dans les hôpitaux pendant 2 à 3 semaines, selon Delfraissy

La situation va être "extrêmement difficile" pour le système hospitalier durant deux à trois semaines en raison de la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, a prévenu ce jeudi 29 octobre 2020 le président du conseil scientifique, l'instance qui guide le gouvernement, Jean-François Delfraissy.

Confinement : les mesures précisées ce jeudi à 18h30 par J. Castex

Le Premier ministre s'exprimera ce jeudi 29 octobre 2020 pour détailler les annonces faites par le président mercredi soir, d'abord devant l'Assemblée nationale puis devant le Sénat l'après-midi, où les nouvelles mesures liées au confinement seront soumises à un vote des parlementaires, avant une conférence de presse prévue à 18H30.

Territoire de Belfort : l’association qui gérait l’Ehpad de Valdoie dessaisie

L'association qui gérait l'Ehpad de Valdoie (Territoire de Belfort), sous administration provisoire depuis avril après une trentaine de décès pendant la crise du coronavirus, va être dessaisie en  raison de "manquements d'une particulière gravité" dans sa gestion, a indiqué mercredi 28 octobre 2020 le conseil départemental.

Vers un reconfinement ? Suivez l’allocution en direct de l’Elysée du Président de la République à 20h…

Le président de la République Emmanuel Macron s'exprimera en direct de l'Elysée ce mercredi 28 octobre 2020 à 20 heures sur les prochaines mesures sanitaires qui seront mises en application en France d'ici la fin de la semaine alors que  la situation épidémiologique s’aggrave considérablement dans la région Bourgogne franche-Comté comme dans plusieurs régions.

Assurance Maladie du Doubs : 21.663 appels en lien avec la Covid-19 depuis le 13 mai dernier…

"Il faut briser les chaines de contamination" (directeur) • Alors que l'épidémie atteint son pic et que les Français(es) attendent non sans impatience les annonces du gouvernement ce mercredi 28 octobre 2020, nous nous sommes rendus à l'Assurance Maladie du Doubs pour voir comment elle affronte cette deuxième vague...

Covid-19 : pas de dépistage pour les personnes sans ordonnance

Face à la reprise marquée de l'épidémie SARS-CoV2 dans le département du Doubs, et notamment sur Besançon, la préfecture du Doubs, l'ARS Bourgogne-Franche-Comté et la ville de Besançon en lien avec les laboratoires LPA et CBM25 ont convenu de prioriser les tests aux personnes de priorité 1 à l'exception des personnes symptomatiques sans prescription afin d'apporter la réponse la plus efficace possible face à la progression du virus, apprend-on dans un communiqué ce mois d'octobre 2020.

Aggravation de la situation épidémiologique : déprogrammation des opérations non-urgentes des hôpitaux en Saône-et-Loire et dans le Jura

Dans un message envoyé ce mardi 27 octobre aux directions des établissements de santé publics et privés de ces deux départements, le directeur général de l’ARS leur demande d’activer dès ce mardi, et en avance de phase sur l’ensemble des établissements de la région, le niveau 3 des plans de mobilisation des capacités hospitalières, préparés pour faire face à une 2ème vague épidémique. Par conséquent, il est demandé à ces établissements de procéder à la déprogrammation des activités non urgentes.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.24
couvert
le 31/10 à 12h00
Vent
1.9 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
83 %

Sondage