Le pass vaccinal entre en vigueur ce lundi : qu'est-ce qui change ?

Publié le 23/01/2022 - 18:05
Mis à jour le 24/01/2022 - 09:04

Le Premier ministre a annoncé jeudi 20 janvier l'entrée en vigueur du pass vaccinal à partir de lundi 24 janvier 2022. Il remplacera le pass sanitaire. Quelles différences ? Qui est concerné ? Où sera-t-il demandé ? Réponses.

 © D Poirier
© D Poirier

Suite à l'adoption du pass vaccinal au Parlement le 16 janvier dernier puis la validation du Conseil constitutionnel vendredi 21 janvier.

A partir de 16 ans, les Françaises et les Français devront justifier d'un schéma vaccinal complet et à jour pour accéder aux lieux suivants :

  • activités de loisirs,
  • bars,
  • restaurants,
  • cinémas,
  • salles de sport,
  • piscine,
  • transports interrégionaux.

Le Conseil constitutionnel a validé les possibles vérifications d’identité par cafetiers ou restaurateurs, au nom de l’objectif de “protection de la santé” face à l’épidémie de Covid-19.

Le pass sanitaire est maintenu aux enfants de 12 à 15 ans.

Pour les personnes de plus de 16 ans, le pass sanitaire est maintenu uniquement pour accéder aux hôpitaux, cliniques, établissements médico-sociaux, maisons de retraitres, etc.

Les voyageurs qui ne disposent pas d'un pass vaccinal pourront présenter un test négatif en cas de motif impérieux d'ordre familial ou de santé.

A partir de lundi, les personnes non vaccinées qui jusqu'à présent réalisaient des tests pour accéder aux lieux où sont demandés le pass sanitaire ne pourront plus s'y rendre. L'option de se faire tester ne sera donc plus possible.

Pas de pass sanitaire ni vaccinal aux meetings politiques

Dans sa décision de vendredi 21 janvier, le Conseil constitutionnel a fait valoir que les partis politiques ne pourront pas demander au public des meetings politiques la présentation d’un pass sanitaire.

Les organisateurs pourront cependant prendre “toutes mesures de précaution sanitaire utiles, telles que la limitation du nombre de participants, la distribution de masques ou l’aération des salles”, ont précisé les Sages, dans un communiqué.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : baisse des contaminations et des hospitalisations en Franche-Comté

DERNIERS CHIFFRES • Selon les chiffres officiels de Santé publique France arrêtés le 28 avril, le nombre de contaminations à la Covid-19 continue légèrement de baisser, mais il reste très élevé et dépasse encore le seul d’alerte. En Bourgogne Franche-Comté, le nombre de hospitalisations et de réanimations a légèrement augmenté en une semaine : 1.125 personnes hospitalisées, 71 en réanimation.

Covid-19 : les hospitalisations et réanimations en légère hausse en Bourgogne Franche-Comté

DERNIERS CHIFFRES • Selon les chiffres officiels de Santé publique France arrêtés le 28 avril, le nombre de contaminations à la Covid-19 continue légèrement de baisser, mais il reste très élevé et dépasse encore le seul d’alerte. En Bourgogne Franche-Comté, le nombre de hospitalisations et de réanimations a légèrement augmenté en une semaine : 1.125 personnes hospitalisées, 71 en réanimation.

Covid-19 + grippe : un impact sur les hôpitaux de la région

Les derniers chiffres • En Bourgogne-Franche-Comté, la progression de l’épidémie s’est ralentie ces derniers jours, mais plus de 1.030 patients sont hospitalisés, c'est 50 de plus en une semaine. Le nombre de patients en soins critique n'augmente pas dans un contexte où la grippe saisonnière continue également d'impacter le système de santé régional.

Santé

Chantal Carroger, la directrice du CHU de Besançon, part en retraite

Après sept années passées à la direction générale du CHU de Besançon, Chantal Carroger quittera ses fonctions le 23 mai 2022 pour partir en retraite. L’intérim sera assuré par Emmanuel Luigi, actuel directeur général adjoint, jusqu’à la nomination d’un nouveau directeur général dont la prise de fonction débutera au 1er janvier 2023.

Covid-19 : baisse des contaminations et des hospitalisations en Franche-Comté

DERNIERS CHIFFRES • Selon les chiffres officiels de Santé publique France arrêtés le 28 avril, le nombre de contaminations à la Covid-19 continue légèrement de baisser, mais il reste très élevé et dépasse encore le seul d’alerte. En Bourgogne Franche-Comté, le nombre de hospitalisations et de réanimations a légèrement augmenté en une semaine : 1.125 personnes hospitalisées, 71 en réanimation.
Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.45
partiellement nuageux
le 21/05 à 21h00
Vent
2.2 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
96 %

Sondage