Moins d'accidents de la route et plus d'interventions à domicile pour les pompiers

Publié le 01/04/2020 - 11:39
Mis à jour le 01/04/2020 - 11:47

Confinement oblige, depuis un peu plus de deux semaines, nous ne sommes plus sur la route mais chez nous (pour la grande majorité). Résultat, la nature des interventions des pompiers change. Moins d'accidents de la route, plus d'interventions à domicile... Premier bilan par nos soldats du feu.

"Pour faire simple, notre activité globale a un tout petit peu diminuée" explique-t-on chez les sapeurs-pompiers du Doubs.

"On n'est encore qu'au début du pic épidémique, donc les transports sanitaires privés répondent pour l'instant parfaitement à la demande. Et comme c'est le 15 qu'on doit appeler en cas de symptômes, les pompiers, qui gèrent les urgences, ne ressentent pas trop encore la montée en puissance du virus."

Moins d'accidents de la route et domestiques...

Et forcément, "il n'y a presque plus personne sur les routes donc c'est logique, il y a beaucoup moins d'accidents".

Par contre, puisque tout le monde est chez soi, on peut s'attendre à des pics d'accidents domestiques - incendies, blessures en faisant du bricolage ou du jardin...

Mais ce n'est pas trop le cas pour l'instant. "On imagine que tout le monde fait attention, chez soi, à ne pas se blesser. Parce qu' un des buts du confinement, c'est aussi de ne pas engorger les urgences. Donc il serait mal avisé que ça ait l'effet inverse". Et au niveau des incendies, "c'est encore trop tôt pour faire une comparaison ; mais on doute que cela ait un vrai impact". 

Mais d'avantage d'interventions à domicile

En revanche, les pompiers constatent une nette augmentation des interventions à domicile liées au covid.

"On a très régulièrement des détresses respiratoires et plus de chutes à domicile, critères qui s'apparentent à des symptômes du covid. Ce n'est pas une certitude, mais potentiellement, une grande majorité de ces interventions d'urgence sont directement liées au virus."

Et donc, de rappeler les recommandations de base : 

  • rester chez soi
  • respecter les gestes barrières
  • faire attention, chez soi, pour éviter de se blesser et d'aller aux urgences
  • appeler le 15 si l'on pense avoir les symptômes
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Rentrée 2021 et Covid-19 : le pass sanitaire sera-t-il obligatoire pour aller en classe ?

Seuls les collégiens et lycéens non vaccinés devront suivre les cours à distance si un cas de Covid-19 est détecté dans leur classe à partir de la rentrée, a annoncé ce mercredi 28 juillet Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale qui a précisé que les classes d’écoles primaires fermeraient, elles, dès le premier cas positif. Pour l'heure, aucune obligation vaccinale ou pass sanitaire n'a été décidée par le gouvernement.  

Une quatrième vague également en Bourgogne Franche-Comté ?

Avec un taux d'incidence de 30 cas pour 100.000 habitants (seuil d'alerte à 50) et un taux de positivité des tests à 1,4%, la Bourgogne Franche-Comté est, avec le Centre, la région où la circulation du virus est la moins rapide de France. Toutefois, la circulation du virus est particulièrement active chez les jeunes avec des  taux d'incidence de 105 pour les 20 à 29 ans et de 52 chez les 10 à 19 ans.

Santé

Covid-19 : où en est la quatrième vague en Bourgogne Franche-Comté ?

La quatrième vague se fait de plus ne plus ressentir en Bourgogne Franche-Comté selon les derniers chiffres en date du 29 juillet 2021. Le taux d'incidence est inférieur à 150 pour 100.000 habitants dans tous les départements de Bourgogne Franche-Comté, sauf dans le Territoire de Belfort où il est de 169. Pour autant, la tension hospitalière ne dépasse pas les 17%.

Café, restos, lieux culturels, centres commerciaux… : l’entrée en vigueur de la loi sur le pass sanitaire prévue le 9 août

Alors que plus de 50 % de la population en France a reçu un schéma vaccinal complet contre le Covid-19, le variant Delta du coronavirus, plus contagieux, fait craindre une quatrième vague d’ampleur. Pour lutter contre cette nouvelle menace, le gouvernement a annoncé, mercredi 28 juillet, que la loi étendant notamment le pass sanitaire aux lieux de loisir, cafés, restaurants et certains centres commerciaux, entrera en vigueur dès le 9 août.

Rentrée 2021 et Covid-19 : le pass sanitaire sera-t-il obligatoire pour aller en classe ?

Seuls les collégiens et lycéens non vaccinés devront suivre les cours à distance si un cas de Covid-19 est détecté dans leur classe à partir de la rentrée, a annoncé ce mercredi 28 juillet Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale qui a précisé que les classes d’écoles primaires fermeraient, elles, dès le premier cas positif. Pour l'heure, aucune obligation vaccinale ou pass sanitaire n'a été décidée par le gouvernement.  

Covid-19 : nouvelles doses de vaccin et créneaux supplémentaires au vaccinodrome de Besançon

Face à la forte demande dans le Doubs, une nouvelle dotation de 6800 doses de vaccin a été faite par l’ARS de Bourgogne-Franche-Comté pour maintenir le rythme de vaccination dans les différents centres de vaccination du Doubs. Pour le centre de vaccination de Micropolis à Besançon, de nouveaux créneaux sont donc disponibles pour la semaine du 26 juillet au 1er août afin d’obtenir un rendez-vous et recevoir sa première injection.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.79
légère pluie
le 01/08 à 21h00
Vent
1.53 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
100 %

Sondage