Vaccination anti-Covid : la campagne de la 3ème dose est lancée

Publié le 01/09/2021 - 18:36
Mis à jour le 01/09/2021 - 18:36

La campagne de rappel de vaccination anti-Covid-19, dite de troisième dose, a été lancée mercredi 1er septembre 2021 en France auprès des personnes les plus âgées et les plus vulnérables, afin de compenser la baisse d'efficacité des vaccins après plusieurs mois.

©Alexane Alfaro ©
©Alexane Alfaro ©

"Avec ce rappel-là, vous serez armé pour les mois à venir", a déclaré le ministre de la Santé, Olivier Véran, dans un centre de vaccination parisien, à une personne devant recevoir une nouvelle injection, après avoir déjà été vaccinée en début d'année.

Le ministre a précisé  que 200.000 personnes avaient déjà pris rendez-vous pour une dose de rappel.

La France a lancé ce mercredi cette campagne de rappel auprès des plus de 80 ans, des immunodéprimés et d'autres personnes jugées à très haut risque de développer une forme grave de Covid-19, comme les malades de cancer en cours de traitement, ou les patients dialysés. "Il faut avoir six mois depuis la (précédente) injection pour recevoir la troisième", a rappelé M. Véran.

Cette campagne - régulièrement qualifiée de troisième dose, car la très grande majorité des vaccinés ont reçu deux injections des vaccins Pfizer/BioNTech, Moderna ou AstraZeneca - sera étendue au cours des prochaines semaines à tous les plus de 65 ans, ainsi qu'à d'autres personnes risquant de développer une forme grave, comme celles qui souffrent d'obésité ou de diabète.

A partir du 11 septembre, en outre, une campagne de rappel doit spécifiquement cibler les Ehpad.

Au total, le ministère de la Santé estime que 18 millions de Français seront concernés par cette campagne de rappel, due au fait que les vaccins injectés il y a quelques mois donnent des signes d'affaiblissement, notamment face au variant Delta, plus contagieux.

"Il n'y a pas de risque à avoir une troisième injection", a assuré M. Véran, en soulignant qu'en l'état actuel des connaissances, il n'y avait pas lieu de prévoir une dose de rappel pour toute la population.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : l’ARS observe de premiers indices de rebond en Bourgogne-Franche-Comté

7 départements sur 8 de la région Bourgogne-Franche-Comté sont en dessous du seuil d'alerte fixé à 50 cas pour 100.000 habitants. La Haute-Saône enregistre toutefois une forte augmentation du nombre de cas avec +56,25 % en sept jours. Elle se trouve au niveau du seuil d'alerte... L'Agence Régionale de la Santé a d'ailleurs noté un indicateur à la hausse chez les plus de 65 ans en Haute-Saône et en Saône-et-Loire.

Santé

Covid-19 : l’ARS observe de premiers indices de rebond en Bourgogne-Franche-Comté

7 départements sur 8 de la région Bourgogne-Franche-Comté sont en dessous du seuil d'alerte fixé à 50 cas pour 100.000 habitants. La Haute-Saône enregistre toutefois une forte augmentation du nombre de cas avec +56,25 % en sept jours. Elle se trouve au niveau du seuil d'alerte... L'Agence Régionale de la Santé a d'ailleurs noté un indicateur à la hausse chez les plus de 65 ans en Haute-Saône et en Saône-et-Loire.

Ségur de la Santé : les détails des investissements en Bourgogne Franche-Comté

Dans le cadre de l'enveloppe globale de 19 milliards d'euros négociée lors du Ségur de la Santé, les mesures prises pour chaque région ont été publiées, dont celles prévues en Bourgogne Franche-Comté. Ce mardi 19 octobre, le Premier ministre, Jean Castex, aux côtés du ministre de la Santé, Olivier Véran et de la ministre déléguée en charge de l’autonomie, Brigitte Bourguignon étaient en déplacement en Côte-d’Or pour présenter la stratégie régionale des investissements Ségur en Bourgogne-Franche- Comté.

Covid : la circulation du virus poursuit sa baisse en Bourgogne Franche-Comté, l’ARS veut maintenir la dynamique de vaccination

La circulation du virus poursuit sa baisse lentement mais continuellement en Bourgogne Franche-Comté selon les derniers chiffres de Santé publique France en date du 14 octobre 2021. Malgré une baisse du nombre d'hospitalisations, le nombre de patients en réanimation est en hausse.

760.000 habitants de Bourgogne Franche-Comté régulièrement exposés aux particules fines PM2,5

Pollution •

Plus d'un quart des habitants sont régulièrement exposé aux particules fines PM2,5 à des concentrations supérieures au seuil de recommandation de l’Organisation mondiale de la Santé de 10 microgrammes par mètre cube (µg/m3). La Bresse et le Pays de l’Aire urbaine de Belfort - Montbéliard - Héricourt - Delle sont les zones les plus impactées.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.87
couvert
le 26/10 à 6h00
Vent
1.55 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
98 %

Sondage