Covid-19 : le Doubs devient le 3e département le plus touché en Bourgogne Franche-Comté

Publié le 06/11/2020 - 14:55
Mis à jour le 12/02/2021 - 17:39

Ce vendredi 6 novembre 2020, le préfet de Bourgogne Franche-Comté, Fabien Sudry, a affirmé que le Doubs devient le troisième département le plus touché de la région par la deuxième vague de l’épidémie de covid-19. Les deux autres départements sont le Jura et la Saône-et-Loire.

“Le coronavirus circule dans une population plutôt jeune et bien portante” selon l’ARS Bourgogne Franche-Comté
 © Alexane Alfaro
“Le coronavirus circule dans une population plutôt jeune et bien portante” selon l’ARS Bourgogne Franche-Comté © Alexane Alfaro

Le point sanitaire en Bourgogne Franche-Comté vendredi 6 novembre 2020 :

  • 1.365 hospitalisations pour formes graves du Covid-19 dont 186 en réanimation
  • 110 entrées par jour dont 16 à 17 entrées en réanimation
  • 2.067 personnes sont décédées

La Bourgogne Franche-Comté est la cinquième région de France la plus touchée par la deuxième vague épidémique : le taux d'incidence est de 540 cas positifs pour 100.000 habitants (taux national : 450 pour 100.000 habitants). Pour comparaison, il y a un mois, le taux d'incidence était de 63 pour 100.000, il y a deux semaines, il était de 192 pour 100.000.

Aujourd'hui, 1.365 personnes sont hospitalisés (500 de plus que la semaine dernière) dont 186 en réanimation. Le taux d'occupation des lits d'hôpitaux est actuellement de 75% (50% il y a deux semaines). Dans la région, les hôpitaux comptabilisent 110 entrées par jour dont 16 à 17 entrées en réanimation quotidiennes. La déprogrammation des opérations non urgentes est aujourd'hui massive afin de redéployer des effectifs. Au total, ce jour, 2.067 personnes sont décédées des suites de la Covid-19 en Bourgogne Franche-Comté.

De plus, des transferts de patients entre hôpitaux ont déjà été réalisés soit 92 dont 55 transferts de médecine et 37 en réanimation pour permettre à tous les hôpitaux de la région de pouvoir accueillir de nouveaux patients.

Le directeur de l'ARS de Bourgogne Franche-Comté, Pierre Pribile précise que "nous avons atteint le niveau du pic de la première vague, alors que ce n'est que le début de cette deuxième vague."

Encore trop tôt pour ressentir les effets du confinement

Ce vendredi, soit une semaine après le début du deuxième confinement, il est encore "trop tôt pour mesurer les effets du confinement", a précisé Fabien Sudry. Et de rappeler que "lors du premier confinement, il a fallu attendre 18 jours pour en mesurer ses effets."  Pierre Pribile ajoute : "C'est normal que le confinement ne porte pas encore ses fruits au bout d'une semaine. Il ne faut pas que les chiffres découragent les habitants, au contraire, il faut tenir".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

Cernés par le sucre ? Valentine Caput fait le point sur la présence du sucre dans les produits

Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient de livrer ses conclusions concernant l’utilisation de sucres ou de produits sucrants dans quelques 54.000 produits alimentaires transformés de consommation courante. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats pour le moins vertigineux...

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Numérique en santé : l’Europe consolide son soutien à la plateforme régionale eTICSS

Au cœur de la stratégie e-santé en Bourgogne Franche-Comté, eTICSS est l’outil clé de la transformation numérique des parcours de santé dans la région. Dans un communiqué daté du 3 avril 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté annonce avoir mobilisé 10,5 millions d'euros de financements européens pour la seconde phase du projet numérique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.98
légère pluie
le 22/04 à 9h00
Vent
3.99 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
89 %