Vaccination à Besançon : la Ville fait face à des retards de livraison des vaccins

Publié le 27/01/2021 - 18:20
Mis à jour le 12/02/2021 - 17:38

Premier bilan de la vaccination •

Depuis l'ouverture le 8 janvier dernier, 2.100 personnes ont reçu la première injection du vaccin contre la Covid-19 au centre communal de vaccination de Besançon (gymnase Résal). Malgré tout, la Ville connaît des retards dans la livraison notamment pour les deuxièmes injections...

©Alexane Alfaro ©
©Alexane Alfaro ©

À ce jour, mercredi 27 janvier, 2.100 personnes ont reçu la première injection du vaccin contre la Covid-19 et 3.988 seront vaccinés (avec les deux injections) au 13 mars prochain au centre communal de vaccination de Besançon.

Les deuxièmes injections Pfizer de la première vague, pas encore livrées

À ce stade, "nous n'avons pas de visibilité sur la livraison des vaccins sur les quatre prochaines semaines" en raison du retard de livraison des vaccins Pfizer BioNTech, précise la maire de Besançon Anne Vignot, "peut-être que les doses de Moderna arriveront, mais pour l'instant, nous n'avons pas de visibilité".

La Ville de Besançon attend les doses qui lui ont été promises, mais personne ne sait si elles arriveront dans deux, trois, quatre semaines. "Vous savez que la deuxième injection doit se faire quatre semaines après la première injection, et pour l'instant nous ne les avons pas", souligne la maire.

"Du 20 janvier au 13 mars, on aura peut-être uniquement les rappels"

Le calendrier prévu au centre communal Résal :

  • Du 8 au 19 janvier, 803 primo injections de Pfizer ont été administrées.
  • Du 1er février au 17 février, 799 rappels de Pfizer sont prévus.
  • Du 20 janvier au 13 février, 3.184 primo-injections de Moderna sont prévues.
  • Du 17 février au 13 mars, ce seront les rappels de Moderna qui devront être administrés.

Il est promis 1.000 doses par semaine du vaccin Moderna à la Ville de Besançon. Cette semaine, seules 877 ont été livrées.

"On n’aura peut-être pas les doses Moderna pour les primo-injections pour la période du 20 janvier au 13 mars, on aura peut-être uniquement les rappels Pfizer pour cette période-là", suppose Anne Vignot. "On a toujours paramétré la vaccination au regard du nombre de doses qu'on nous faisait connaître. C'est à partir de ce moment-là que l'on peut mettre en place la logistique nécessaire. On réajuste en permanence. Le rythme est imposé par le nombre de doses qui arrivent sur le territoire. Ce qui compte c'est qu'on nous donne des doses et ensuite, on s'organise", positive la maire.

Infos +

Le 8 janvier, le centre communal de vaccination de Besançon Résal a été l'un des premiers centres à avoir démarré la vaccination contre la Covid-19 en France. Le nombre de vaccins effectué dans ce centre représente la moitié des vaccins administrés à Besançon. La Bourgogne Franche-Comté est par ailleurs l'une des régions françaises qui a le plus vacciné sa population jusqu'à présent.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Fulgurance du variant britannique dans le Doubs : le préfet pourrait prendre de nouvelles mesures prochainement

En seulement quelques jours, le nombre de tests positifs au variant dit "britannique" de la Covid-19 dans le Doubs a explosé comme nous vous en informions sur maCommune.info mercredi 24 février. Le préfet du Doubs ainsi que l'ARS Bourgogne Franche-Comté surveillent cette évolution et renforcent les mesures et les contrôles.

Le vaccin d’AstraZeneca est efficace sur les formes graves, défend Pannier-RunacherLire plus

Alors que la vaccination chez les médecins généralistes doit démarrer jeudi en France avec ce vaccin, Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l'Industrie, a défendu mercredi matin sur LCI le vaccin AstraZeneca.

"Il y a ce que les gens pensent et ce que les études scientifiques montrent. Les dernières études scientifiques montrent que le vaccin AstraZeneca est très efficace sur les formes graves. Et c'est ce qu'on recherche. Le vaccin peut être moyennement efficace sur le fait que vous démarriez la maladie. Mais comme c'est une maladie qui à 80% est relativement bénigne, cela n'a pas de portée pratique, ni pour vous, ni pour le système de santé", a-t-elle expliqué.

Intérim à Besançon… un an après le début de la crise sanitaire

En ce moment, quels sont les secteur d'activité les plus porteurs d'emplois à Besançon ? • Un an après le début de crise de la Covid-19, nous avons rencontré David Sauvan, co-gérant de l'agence intérim Temporis à Besançon pour connaître les secteurs d'activité les plus impactés par la crise, mais aussi les secteurs les plus porteurs d'emplois. Rencontre.

Sondage – Pensez-vous aller profiter des festivals cet été, même assis ?

SONDAGE • La semaine dernière, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a affirmé aux organisateurs de festivals qu'ils pourront se dérouler cet été avec une jauge limitée à 5.000 spectateurs et assis. Quid de l'ouverture des bars et des foodtrucks... rien n'a encore été déclaré sur ces "détails". En connaissant ces mesures, pensez-vous aller profiter des festivals cet été ?

Covid-19 : Quels sont les restaurants ouverts en livraison et en drive à Besançon et dans le Grand Besançon ?

Alors que les restaurants ne peuvent pas encore rouvrir au public et avec les restrictions relatives au couvre-feu à 18 heures, maCommune.info vous propose une liste régulièrement mise à jour des restaurants poursuivant leur activité à emporter ou en livraison à Besançon et dans le Grand Besançon...

Covid-19 : la Bourgogne Franche-Comté ne fait plus partie des régions les plus impactées par l’épidémie

Le préfet de Bourgogne de Franche-Comté Fabien Sudry et le directeur régionale de l'Agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne Franche-Comté ont annoncé ce mercredi 17 février une diminution du nombre de cas positifs de Covid-19 dans la région. Aujourd'hui, elle ne fait plus partie des régions les plus impactées par l'épidémie, mais cette bonne nouvelle s'accompagne de la menace des variants... Explications.

Santé

Tests salivaires dans les écoles du Doubs : l’inspection académique compte sur la responsabilité des parents

Lors d'une conférence de presse jeudi 25 février 2021, le préfet du Doubs Joël Mathurin et le directeur de l''inspection académique de l'Education nationales (Dasen) du Doubs Patrice Durand ont annoncé le déploiement des tests salivaires dans les écoles pour détecter les cas positifs à la Covid-19 et les variants dès lundi 1er mars. Les enfants doivent avoir l'autorisation écrite de leur parent pour pouvoir se faire tester.

Modélisation, planification et 3D : la plateforme pluridisciplinaire du CHU de Besançon appliquée à tous les domaines médicaux

Début 2020, le Pôle Investigation et Innovation Chirurgicales du CHU de Besançon s’est doté d’un nouvel outil innovant : une plateforme médicale de modélisation, de planification et d’impression 3D. Petite révolution pour les chirurgiens du CHU, l’établissement est l’un des premiers hôpitaux français à avoir mis en place ce type de structuration.

Fulgurance du variant britannique dans le Doubs : le préfet pourrait prendre de nouvelles mesures prochainement

En seulement quelques jours, le nombre de tests positifs au variant dit "britannique" de la Covid-19 dans le Doubs a explosé comme nous vous en informions sur maCommune.info mercredi 24 février. Le préfet du Doubs ainsi que l'ARS Bourgogne Franche-Comté surveillent cette évolution et renforcent les mesures et les contrôles.

Covid-19 : le variant britannique gagne du terrain dans le Doubs avec 43% des tests positifs

Face à la progression de la diffusion du variant dit "britannique" de la Covid-19 dans le Doubs, l’Agence régionale de santé et la préfecture du département appellent la population à redoubler de vigilance et mettent en œuvre des mesures complémentaires, dans un communiqué commun du 24 février 2021.

Covid-19 : le test salivaire arrive dans les établissements scolaires

Depuis lundi 22 février 2021, les tests salivaires pour dépister la Covid-19 sont distribués dans les écoles. L'objectif du Premier ministre est d'effectuer 200.000 tests par semaine à réaliser par la salive plutôt que le nez. Un test plus pratique et moins désagréable pour les plus jeunes enfants. Comment ça marche ?
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.97
ciel dégagé
le 28/02 à 21h00
Vent
1.7 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
49 %

Sondage