Grippe : forte activité en Bourgogne-Franche-Comté, région la plus touchée de France

Publié le 22/12/2016 - 09:01
Mis à jour le 18/04/2019 - 11:10

La Bourgogne-Franche-Comté dépasse depuis la semaine dernière le seuil épidémique concernant les syndromes grippaux. Elle est la région la plus touchée de France selon l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale).

PUBLICITÉ

À quelques jours des fêtes de fin d’année, il est constaté une activité en forte augmentation en ce qui concerne les syndromes grippaux. La France est passée au-dessus du seuil épidémique (171 cas pour 100 000 habitants) avec une moyenne de 192 cas pour 100 000 habitants. D’après l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale), c’est en Bourgogne-Franche-Comté que le taux d’incidence observé est le plus élevé : 299 cas pour 100 000 habitants.

Des épidémies saisonnières importantes

La grippe saisonnière touche chaque année de 3 à 8 % de la population française, en moyenne, 2,5 millions de personnes sont concernées. L’épidémie survient entre les mois de novembre et d’avril, débute le plus fréquemment fin décembre – début janvier et dure environ 9 semaines. Entre 25 % et 50 % des consultations concernent des jeunes de moins de 15 ans. Les plus de 65 ans représentent 5 à 11 % des cas, mais paient le plus lourd tribut, avec la quasi-totalité (90 %) des 1.500 à 2.000 décès annuels liés à la grippe. 

La grippe se caractérise par une forte fièvre accompagnée d’une toux, de céphalées, de douleurs musculaires et articulaires et d’un malaise général. La plupart des sujets guérissent spontanément en une semaine, mais la grippe peut se compliquer et entraîner une hospitalisation ou un décès. Les enfants de moins de 2 ans sont les plus à risque ainsi que les adultes de 65 ans ou plus et les personnes présentant certaines maladies chroniques ou un affaiblissement du système immunitaire.

 Des mesures d’hygiène fondamentales pour lutter contre la grippe

Le virus se transmet facilement d’une personne à l’autre par des gouttelettes projetées dans l’air par les malades lorsqu’ils toussent ou éternuent. Le virus se trouve également sur les mains des personnes infectées et sur les surfaces qu’elles touchent (poignées de porte, linge de toilette, jouets, etc.). Les lieux confinés et très fréquentés (métro, bus, collectivités scolaires…) sont propices à la transmission.

Limiter la transmission

Des mesures d’hygiène simples permettent de limiter la transmission :

  • Limiter, voire éviter, les contacts entre les personnes grippées et l’entourage.
  • Se couvrir la bouche ou le nez à chaque toux ou éternuement.
  • Se moucher dans des mouchoirs en papier à usage unique jetés dans une poubelle recouverte d’un couvercle.
  • Se laver les mains régulièrement.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

grippe

L’épidémie de grippe responsable d’environ 9.500 morts

L’épidémie de grippe responsable d’environ 9.500 morts

L'épidémie de grippe a été d'une gravité modérée durant l'hiver 2018-2019 avec environ 9.500 décès selon une estimation encore provisoire publiée mercredi par Santé publique France qui précise par ailleurs que 633 cas de rougeole ont été déclarés depuis le début de l'année.

Grippe : des vaccins livrés au compte-gouttes à Besançon

Grippe : des vaccins livrés au compte-gouttes à Besançon

Neuf millions de personnes ont été vaccinées en France depuis le 6 octobre 2018. La campagne de vaccination se poursuit jusqu'au 31 janvier 2019, mais avec quelques contraintes : les vaccins sont donnés au compte goutte et aux personnes vulnérables. Nous nous sommes rendus dans une pharmacie du centre-ville de Besançon pour faire le point.

Dans la catégorie

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.6
légère pluie
le 25/05 à 15h00
Vent
3.4 m/s
Pression
1016.1 hPa
Humidité
71 %

Sondage