Grippe saisonnière en Franche-Comté : plus de 2.500 personnes malades

Publié le 11/02/2015 - 17:16
Mis à jour le 18/04/2019 - 11:10

La grippe saisonnière a déjà touché en France métropolitaine 1,5 million de personnes depuis le début de l'épidémie, dont le pic pourrait être atteint, selon le réseau de surveillance Sentinelles-Inserm. En Franche-Comté, plus de 2.500 personnes auraient été touchées (soit 214 habitants sur 100.000). Une activité forte y a été observée en particulier dans le Jura. Concernant la gastro-entérite, c'est en Haute-Saône et dans le Doubs que les malades ont été les plus nombreux.

 ©
©

"Après 4 semaines d'épidémie, et avec un démarrage fort au regard des épidémies passées, le pic épidémique pourrait être atteint, ce qui reste à confirmer dans les  semaines à venir", selon le réseau.

Au niveau régional, les plus touchées la semaine dernière étaient le Limousin (1.629 cas pour 100.000 habitants), la Provence-Alpes-Côte-d'Azur (1.192) et Midi-Pyrénées (1.150), note-t-il encore mercredi 11 février 2015.

La semaine dernière, 590.000 nouveaux cas de syndromes grippaux ont été enregistrés, relève pour sa part le bulletin hebdomadaire de l'Institut de veille sanitaire (InVS) qui intègre les données fournies par Sentinelles, en faisant état de 1,5 million de cas de syndromes grippaux depuis le début de l'épidémie. L'institut précise en outre que 483 cas graves admis en réanimation, dont 42 décès, ont été enregistrés depuis le 1er novembre dernier chez des patients âgés de 1 mois à 98 ans, avec une moyenne d'âge à 59 ans.

L'épidémie de grippe ne présente pas de gravité particulière cette année

Depuis octobre, une centaine de foyers d'infections respiratoires ont été attribués  à la grippe dans des collectivités de personnes âgées (unité de soins de longue durée ou maison de retraite) dont 65 à des virus de grippe A  et 8 à la grippe B. L'InVS relève toutefois que l'épidémie de grippe ne présente pas de gravité particulière cette année, le nombre de cas graves admis en réanimation restant dans les valeurs généralement observées. "L'excès de mortalité de toutes causes augmente de nouveau, essentiellement chez les personnes de 65 ans et plus", mais "la part attribuable à la grippe dans ces décès n'est pas connue", souligne l'institut.

La vaccination "reste le meilleur outil de prévention" 

L'InVS note par ailleurs que la vaccination "reste le meilleur outil de prévention" même si son efficacité contre la souche grippale A(H3N2), la plus répandue cet hiver, "n'est pas optimale". Les virus B et A(H1N1) de la grippe qui circulent sont identiques aux souches du vaccin, ce qui n'est pas le cas pour tous les virus A(H3N2). La vaccination, en dépit de l'efficacité limitée du vaccin, est notamment recommandée chez les personnes de plus de 65 ans, les femmes enceintes et les personnes souffrant de diverses pathologies (asthme, insuffisance cardiaque ou respiratoire...).

La gastro-entérite

A noter que l'épidémie de grippe est également déclarée aux Antilles. De son côté, la gastro-entérite aiguë n'a pas franchi le seuil épidémique cette saison. En Franche-Comté, le réseau de surveillance Sentinelles-Inserm a observé une activité forte en particulier en Haute-Saône puis dans le Doubs. Plus de 3.000 personnes ont été touchées soit 263 habitants sur 100.000.

Les régions les plus touchées la semaine dernière par ces diarrhées aiguës étaient la  Haute-Normandie (625 cas pour 100.000 habitants), la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (322) et le Nord-Pas-de-Calais (310), selon le réseau Sentinelles.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

grippe

L’épidémie de grippe responsable d’environ 9.500 morts

L'épidémie de grippe a été d'une gravité modérée durant l'hiver 2018-2019 avec environ 9.500 décès selon une estimation encore provisoire publiée mercredi par Santé publique France qui précise par ailleurs que 633 cas de rougeole ont été déclarés depuis le début de l'année.

Grippe : des vaccins livrés au compte-gouttes à Besançon

Neuf millions de personnes ont été vaccinées en France depuis le 6 octobre 2018. La campagne de vaccination se poursuit jusqu'au 31 janvier 2019, mais avec quelques contraintes : les vaccins sont donnés au compte goutte et aux personnes vulnérables. Nous nous sommes rendus dans une pharmacie du centre-ville de Besançon pour faire le point.

Santé

Ascension : un long week-end pour se faire vacciner dans le Doubs

La moitié des 18 centres de vaccination est ouvert dans le département ce jeudi 13 mai 2021 et aucun ne fait le pont. Depuis le début de la semaine, une expérimentation est également menée dans le Doubs où des doses de vaccins Moderna sont disponibles en pharmacie et dans les cabinets des médecins libéraux.  

Le Pass sanitaire obligatoire pour les événements de plus de 1.000 personnes

L'Assemblée nationale a adopté en première lecture, dans la nuit de mardi 11 à mercredi 12 mai 2021, le projet de loi relatif à la sortie de crise sanitaire. Les débats ont été marqués par un coup de théâtre sur l'article 1er du texte : celui-ci a d'abord été rejeté par les députés dans l'après-midi, puis adopté dans la nuit après une réécriture du gouvernement. Pour assister aux événements de plus de 1.000 personnes, le Pass sanitaire impose soit : d'être vacciné ou d'avoir un test PCR négatif ou d'avoir effectué un test sérologique prouvant l'immunité.  

Télémedecine et AVC : les neurologues de Besançon consultent à 7.000 km de distance

Depuis 2017, près de 600 actes de "TéléAVC" et plus de 60 téléthrombolyses ont été réalisés depuis le CHRU de Besançon auprès de trois hôpitaux ultramarins de Guyane. Dans le département le plus grand de France, le taux de mortalité par AVC des moins de 65 ans est trois fois plus important qu’en France métropolitaine.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.11
peu nuageux
le 14/05 à 0h00
Vent
1.46 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
98 %

Sondage