L'Assurance maladie appelle se faire vacciner contre la grippe

Publié le 23/12/2015 - 12:08
Mis à jour le 18/04/2019 - 11:10

Durant l'hiver 2014-2015, l'épidémie de grippe en France y compris en Franche-Comté a durement frappé les populations les plus fragiles. L'Assurance maladie du Doubs explique cette situation en partie par un "recul important du recours à la vaccination". Pas moins de 89 500 personnes ont été invitées à se faire vacciner dans le Doubs. Au 15 décembre 2015, deux mois après le démarrage de la campagne, seuls 45% des assurés concernés dans le département ont été vaccinés.

1287677139.jpg
©

Dans le Doubs, le taux de vaccination "décroît de façon inquiétante" indique l'Assurance maladie. Il est passé de 64,2% en 2009 à 50,5% lors de la dernière campagne pour les personnes de plus de 65 ans alors même que la population concernée augmente. "Ce recul de près de 15% présente un réel danger pour les populations à risque" précise l'organisme.

"L’efficacité de la stratégie vaccinale dépend à la fois de l’efficacité du vaccin mais aussi de la couverture vaccinale. La baisse continue enregistrée depuis 2009 traduit un manque de confiance dans le vaccin grippal. Pourtant et même s’il ne constitue pas un rempart absolu contre la contamination par le virus de la grippe, le vaccin est le moyen le plus efficace pour réduire les risques de développer des formes graves de la grippe pouvant entraîner une hospitalisation, voire le décès, chez les sujets fragiles", selon l'Assurance maladie.

La campagne de vaccination contre la grippe se poursuit jusqu’au 31 janvier 2016.  

"Un délai de 15 jours après la vaccination est nécessaire pour être protégé contre la grippe. Il ne faut pas attendre le début de l’épidémie pour le faire." précise l'organisme.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

grippe

L’épidémie de grippe responsable d’environ 9.500 morts

L'épidémie de grippe a été d'une gravité modérée durant l'hiver 2018-2019 avec environ 9.500 décès selon une estimation encore provisoire publiée mercredi par Santé publique France qui précise par ailleurs que 633 cas de rougeole ont été déclarés depuis le début de l'année.

Grippe : des vaccins livrés au compte-gouttes à Besançon

Neuf millions de personnes ont été vaccinées en France depuis le 6 octobre 2018. La campagne de vaccination se poursuit jusqu'au 31 janvier 2019, mais avec quelques contraintes : les vaccins sont donnés au compte goutte et aux personnes vulnérables. Nous nous sommes rendus dans une pharmacie du centre-ville de Besançon pour faire le point.

Santé

Covid-19 : une lente décrue en Bourgogne Franche-Comté

2e vague • Le pic de la seconde vague a été plus élevé cet automne par rapport au printemps 2020 en Bourgogne Franche-Comté avec 1.899 personnes hospitalisées le 23 novembre pour des formes graves du Coronavirus contre 1.380 le 17 avril 2020. Dimanche, on dénombrait toujours plus de 1.700 patients hospitalisés dans la région qui reste dans une situation sanitaire "fragile" selon l'agence régionale de Santé.

Stations de ski : "Monsieur le Président, ne tuez pas la montagne Française"

Grogne •

Une manifestation samedi à Gap, un courrier à Emmanuel Macron. Alors que la Suisse, l'Autriche et la Bulgarie ont décidé d'ouvrir leurs stations  en décembre, des élus exhortent le Président à revenir sur la décision de fermer les remontées mécanique. Dans cette polémique, le régionaliste Jean-Philippe Allenbach y va de son laïus. "Si nous étions un canton suisse, nos stations de ski seraient ouvertes" en Franche-Comté.

Covid-19 : "Être plus vigilant en Bourgogne-Franche-Comté qu’ailleurs"

Point de situation • Le préfet de la Région Bourgogne-Franche-Comté a établit un nouveau point de situation ce vendredi 27 novembre 2020 après l’allocution d’Emanuel Macron sur le déconfinement progressif en trois étapes et conditionné par la situation épémiologique en France. La circulation du virus reste cependant très intense en Bourgogne-Franche-Comté est la deuxième région la plus touchée par la Covid derrière Auvergne-Rhône-Alpes. Les départements de l’Yonne et du Doubs (notamment le secteur de Pontarlier) sont aujourd’hui le plus impactés par la circulation du virus.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -1.07
ciel dégagé
le 30/11 à 18h00
Vent
1.09 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
87 %

Sondage